Richard Galliano : Un Récital Magnifique

La deuxième semaine du festival a commencé à l’Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives, consacrée en 1067 sous Guillaume le Conquérant. L’église est merveilleusement restaurée, avec beaucoup d’éléments originaux laissés intacts. Ses hautes arches pointues et ses vitraux apportaient un arrière-plan sensationnel pour un artiste très populaire, le célèbre accordéoniste Richard Galliano !

The second week of the festival began at the abbey of Saint-Pierre-sur-Dives, consecrated in 1067 in the presence of William the Conqueror. The church has been beautifully restored, with many of its original components still intact. Its high, pointed arches and stained glass windows provided a stunning background for an extremely popular guest, the famed accordionist Richard Galliano!

Plus que 400 personnes assistaient au concert, et nous avons eu besoin d’ajouter plusieurs rangs pour recevoir notre plus grand public jusqu’à maintenant. Une équipe de télévision du canal France 3 y était aussi pour couvrir l’événement. La directrice du festival, Véronique Pleintel, a été interviewée devant l’église pendant que le reste de l’équipe installait l’accueil et le cocktail.

Over 400 people were in attendance, and we had to add several extra rows of chairs to accommodate our largest audience so far. A television team from France 3 was also present to cover the event. Festival director Véronique Pleintel was interviewed outside the church while the rest of the team set up for the concert and cocktail.

Les grands soupirs de l’accordéon résonnaient à travers l’église quand Galliano a commencé de jouer. Les morceaux du concert ont varié du tango au jazz au Claire de Lune très connu de Debussy. La musique de Galliano est à la fois virtuouse et joyeuse, savante et populaire, et créée un contact proche avec le public. Même avec les yeux fermés, il exprime chaque phrase sur son visage, et il marque souvent le rythme avec ses pieds ou se balance sur sa chaise. Sa personnalité gaie transparait dans chaque morceau. Ses improvisations et embelissements font merveille en particulier dans les chansons à succès. Il peut siffloter pendant quelques chansons, provoquant une réaction joyeuse du public. Bien que l’accordéon soit son instrument principal, Galliano a aussi utilisé l’accordina, un croisement entre l’accordéon et l’harmonica. Il a expliqué au public les mécanismes et techniques propres à chaque instrument. Le talent exceptionnel de Galliano a mérité une ovation debout, qu’il a honorée par deux rappels ! Il a même encouragé le public à chanter avec lui et a dirigé la chorale improvisée.

The deep sighs of the accordion echoed throughout the church as Galliano began to play. The evening’s music ranged from tango to jazz to Debussy’s famous Claire de Lune. There is something so joyfully honest about Galliano’s playing that creates an immediate connection with the audience. Even with closed eyes, he seems to express every musical phrase on his face, and he often taps his feet or sways in his seat. His lighthearted personality came through in every piece of the evening, as he added his own improvisation and embellishments to classic favorites. He even began to whistle during some of the songs, earning a resounding chuckle from the audience. Although the accordion is his main instrument, Galliano also demonstrated his skill on the accordina, a cross between an accordion and a harmonica. He invited the audience to share in his enjoyment of both instruments by explaining their mechanics and techniques. Galliano’s incredible talent earned a standing ovation, and he honored us with not one, but two encores. He even encouraged the audience to sing aloud and began to conduct the impromptu choir. This evening, Galliano allowed us to take part in the love and enjoyment of music that is as inseparable a part of him as the accordion itself.

Après le concert, le public s’est rassemblé dans la Salle Capitulaire et la cour de l’Abbaye pour le cocktail. Quelques uns ont visité l’église, et les autres ont régardé les tableaux sur les murs qui expliquent la longue histoire du bâtiment. Le site merveilleux et l’artiste formidable ont fait de cette soirée un moment inoubliable.

After the concert, the audience gathered in the Salle Capitulaire and the abbey courtyard for the cocktail. Some toured the inside of the church, and others looked at the paintings on the walls that share the building’s long history. Both the beautiful site and the gifted performer helped make this evening one to remember.

Merci à In Oculo Vulpem pour les photos.
http://inoculovulpem.fr

Doulce Mémoire : Musiques d’un règne

Dimanche 21 juillet, l’ensemble de la renaissance Doulce Mémoire nous a transportés : de Livarot au 21ème siècle à la cour du roi François Ier au 16ème siècle. Le programme de la soirée était conçu comme une restitution d’un concert qu’on pourrait avoir entendu à la cour pendant le règne de ce roi.

On Sunday, July 21, the Renaissance ensemble Doulce Mémoire transported us from 21st century Livarot to the 16th century court of King Francis I. The evening’s program was designed as a reproduction of a concert one might have heard at the court during the king’s reign.

Après être arrivé, le public a assisté à la conférence sur Léonardo da Vinci au Cinéma le Parc. Pierre-Michel Bertrand nous a guidés dans une présentation sur la vie et l’œuvre de l’artiste, ainsi que sur le contexte historique de l’humanisme de la renaissance, en l’honneur du 500ème annversaire de la mort de Léonardo da Vinci.

Upon arrival, the audience attended a pre-concert lecture on Leondaro da Vinci at the Cinéma le Parc. Pierre-Michel Bertrand led us through a presentation on the artist’s life and works, as well as the broader historical context of Renaissance humanism, in honor of the 500 year anniversary of da Vinci’s death.

Le concert a commencé à la Halle au Beurre quand les musiciens de Doulce Mémoire ont fait leur entrée dans la salle, au rythme d’un grand tambour. Les artistes ont ouvert la soirée avec une fanfare magnifique, suivie par un duo vocal doux accompagné par le luth. Chaque chanson variait en orchestration, afin que l’ensemble puisse présenter plusieurs instruments historiques rares. La musique elle-même est aussi allée des chansons connues aux danses de cérémonie, illustrant ainsi l’influence du roi François Ier. L’image sur scène changeait continuellement : les musiciens de Doulce Mémoire avaient mis au point une mise en scène. Cette coordination remarquable était perceptible dans la musique avec un son unifié qui, avec les instruments traditionnels et la tenue stylée comme celle de la renaissance, a créé un spectacle presque immersif de manière convaincante.

The concert began at the Halle au Beurre as the musicians of Doulce Mémoire made their grand entrance to the beat of a massive handheld drum. The performers opened with a grand fanfare, followed by a gentle vocal duet accompanied by the lute. Each song varied slightly in orchestration, allowing the ensemble to showcase a collection of rare period instruments. The songs themselves also ranged from popular chansons to formal dances in order to convey King Francis I’s influential and widespread patronage of the arts. The scene on stage was constantly changing, as the musicians of Doulce Mémoire seamlessly traded places and left no pause between pieces. This remarkable coordination came through in the music as a unified, perfected sound that, combined with the traditional instruments and Renaissance-style dress, created an almost convincingly immersive spectacle.

Pour fêter le 30ème annivesaire de Doulce Mémoire, Emmanuel Pleintel a présenté à l’ensemble un gâteau construit de célèbres fromages de Livarot. Le public pouvait goûter ce produit local au cocktail après le concert. Peut-être les inventeurs de la renaissance ne réalisaient pas le voyage dans le temps, mais par cette soirée, Doulce Mémoire l’a parfaitement accompli !

To celebrate Doulce Mémoire’s 30th anniversary, Emmanuel Pleintel presented the ensemble with a cake constructed out of Livarot’s famous cheese. The audience got to taste this iconic local product at the cocktail after the concert. The Renaissance inventors may not have figured out time travel, but this evening, Doulce Mémoire seemed to have achieved just that!

I Giardini : Une Soirée de Musique du chambre

On dit souvent que la langue française est la plus belle du monde, mais c’est pas vrai – car la musique est aussi une langue, et elle est beaucoup plus sublime que la parole humaine. Notre troisième concert, une soirée de la musique du chambre proposée par les musiciens formidables d’I Giardini, nous a invités à apprécier cet art comme façon de communication.

It is often said that French is the most beautiful language on earth, but this cannot be true – for music is also a language, one that is far more sublime than human speech. Our third concert, an evening of chamber music presented by the formidable musicians of I Giardini, invited us to appreciate art as a form of communication.

Le concert avait lieu au Foyer familial de Cambremer. I Giardini nous a présenté deux chefs-d’œuvres français : le quintette passionnant de Franck et le concerto puissant de Chausson pour violon solo, piano, et quatuor à cordes. Grâce à la petite taille et merveilleuse acoustique de la salle, le public était entouré par un son assez articulé, grand, et vif qui semblait palpable. Les jeunes musiciens ont joué ces œuvres virtuoses avec une énergie brûlante, soutenant la tension emotionnelle entre les notes. Avec chaque salut de la tête et geste subtil entre eux, les musiciens ont aussi invité le public à devenir une partie de la musique, de la conversation sur la scène. Le violon solo Guillaume Chilemme nous a éblouis pendant le Chausson avec son timbre dramatique, si bien que l’ensemble a réjoué le mouvement “Sicilienne” comme rappel. Outre le fait de nous faire entendre des talents hors de commun, cette soirée nous a permis de partager l’intimité et la confiance qui lient les artistes de l’ensemble I Giardini et qui sont au coeur de la musique du chambre.

The concert was held in the Foyer Familial in Cambremer. I Giardini presented us with two French masterpieces: Franck’s passionate quintet and Chausson’s powerful concerto for violin, piano, and string quartet. With the small size and excellent acoustics of the space, the audience was surrounded by a sound so articulated, full, and rich that it seemed almost tangible. The young musicians performed these virtuosic works with a fiery, unstoppable energy, sustaining the emotional tension between every note. With each subtle nod and gesture to one another, the performers also invited the audience to become a part of the music, of the conversation occurring on stage. Soloist Guillaume Chilemme dazzled us during the Chausson with his dramatic sound, so much so that the ensemble replayed the “Sicilienne” movement as an encore. In addition to displaying extraordinary talent, I Giardini shared with us this evening the intimacy and unspoken trust that form the heart of chamber music.

Après le rappel, le public a marché à la distillerie voisine Pierre Huet, un producteur majeur de cidre et de poiré du Pays d’Auge. Pendant qu’ils profitaient d’une dégustation des produits de la région, Emmanuel Pleintel, Jean-Marie Ségrétier, et François Gallon proposaient au public une lecture musicale des Nourritures terrestres d’André Gide, en hommage à son 150ème anniversaire.

After the encore, the audience walked next door to the distillery Pierre Huet, a major cider and poiré producer in the Pays d’Auge. While they enjoyed a tasting of the region’s products, Emmanuel Pleintel, Jean-Marie Ségrétier, and François Gallon performed a musical reading of André Gide’s « Nourritures Terrestres » in honor of the author’s 150th anniversary.

Opus 333 : ¡ Viva España !

Notre deuxième concert de la 25eme édition des Promenades musicales avait lieu à l’Usine AXE, un producteur de tôlerie fine à Lisieux/Saint-Désir. Ce site industriel, avec le bruit des mâchines et le parfum de fer chauffé, peut sembler comme un lieu bizarre pour un concert. Cependant, l’esprit moderne et innovant de l’usine se mariait parfaitement avec celui de l’ensemble de la soirée : Opus 333, un quatuor de saxhorns.

Our second concert of the 25th edition of the Promenades Musicales was held in Usine AXE, a sheetmetal factory in Lisieux/Saint-Désir. This industrial site, with the white noise of heavy machinery and the smell of heated iron, may seem like an odd setting for a music performance. However, the modern and innovative spirit of the factory perfectly matches that of the evening’s featured ensemble, the saxhorn quartet Opus 333.

Dès qu’ils sont arrivés, les membres du public ont fait une visite de l’usine AXE. Ils ont découvert l’immense monde des presses, de l’usinage de précision, et de la robotique.

Upon arrival, audience members took a guided tour of Usine AXE, exploring the immense world of presses, precision technology, and robotics.

Au début du concert, Véronique et Emmanuel Pleintel ont présenté un bouquet de fleurs et un gâteau pour fêter deux grands anniversaires : les 30 ans de l’Usine AXE et les 10 ans d’Opus 333 !

At the start of the concert, Véronique and Emmanuel Pleintel presented a bouquet of flowers and a cake to celebrate two grand anniversaries: the 30 years of Usine AXE and the 10 years of Opus 333!

Avec un programme espagnol, les musiciens nous ont montré la variété des techniques et couleurs du saxhorn. Ils ont donné une énergie brillante et festive aux chansons à succès comme La Vie Brève et l’habanera de Carmen, avec un son qui a éclairé comme la surface métallique de l’instrument. Pour autres œuvres, comme le Soupirs d’Espagne d’Alonso, Opus 333 a créé des harmoniques rondes et équilibrées, avec tant de nuance et chaleur. Ils ont même fait rire le public avec une œuvre contemporaine d’Alexandros Markeas, en marchant dans les allées et en faisant des bruits étranges avec des techniques peu conventionelles. Avec ce programme virtuouse, nouveau, et palpitant, Opus 333 a animé le métal et nous a montré la beauté industrielle du saxhorn.

The evening’s Spanish program allowed the musicians to demonstrate the variety of techniques and colors of the saxhorn. They brought a bright and festive energy to famous favorites like de Falla’s “La Vida Breve” and the habanera from Bizet’s “Carmen,” with a sound that shone like the metallic surface of the instrument. In other pieces, including Alonso’s “Suspiros de España,” Opus 333 created rounded, balanced harmonies full of nuance and warmth. They even made the audience laugh with a contemporary piece by Alexandros Markeas, walking through the aisles and making strange noises with unconventional instrumental techniques. In a virtuosic, novel, and exciting performance, Opus 333 brought metal to life and showed us the industrial beauty of the saxhorn.

Cliquez sur le vidéo au-dessous pour regarder un montage du concert !

Merci à In Oculu Vulpem pour les photos. http://www.inoculovulpem.fr/

Le Poème Harmonique et le Concert d’Ouverture

Mercredi 17 juillet nous avons accueilli nos premiers artistes de l’été : Le Poème Harmonique ! C’était un honneur de commencer notre 25ème édition avec ces musiciens baroques, qui ont joué dans d’autres festivals et salles de spectacles partout dans le monde. Cette soirée était spéciale car l’ensemble célébrait aussi son 20ème anniversaire !

Wednesday, July 17, we welcomed our very first musical guests of the summer: Le Poème Harmonique! It was an honor to begin our 25th anniversary celebration with these renowned renaissance and baroque musicians, who have performed in festivals and concert halls across the world. This evening was particularly special because the ensemble is also celebrating their 20th anniversary this year!

Les préparations pour le concert ont commencé avec les répétitions des treize musiciens au théâtre de Lisieux. L’équipe du festival, quant à elle, s’est chargée de décorer la salle de la mairie et d’installer le cocktail.

Preparations for the concert began as the thirteen musicians rehearsed in the theater of Lisieux. Meanwhile, our production team decorated the village hall to prepare for the post-concert cocktail.

Le théâtre était complet : 350 personnes étaient présentes ! Des mélomanes, de la Normandie et d’ailleurs, sont venus assister au concert dans cette salle historique. Béatrice Hoare, la presidente de l’association Culture et Patrimoine, ainsi que Véronique Pleintel, la directrice du festival, ont fait des discours pour ouvrir cette 25ème édition.

The theatre was sold out! More than 350 music lovers, both local and visiting, took their seats in this historic hall. Béatrice Hoare, the president of the Association Culture et Patrimoine, and Véronique Pleintel, the director of the Promenades Musicales, gave welcoming speeches to kick off the festival season.

Peu de temps après, les musiciens du Poème Harmonique sont montés sur scène. Ils ont proposé un programme plein de passion : les passions de l’âme, les passions du Christ et de la Vierge, et les passions de la vie humaine. Les musiciens ont joué des œuvres entre autres de Monteverdi, Marazzoli, et Rossi. En italien et en latin, d’ensemble variée au duo chanté, le Poème Harmonique a présenté des interprétations magistrales d’une variété de musique sacrée et profane des XVIème et XVIIème siècles. Le beau mélange des timbres instrumentaux et vocaux a créé une texture unifiée. Les lignes polyphoniques tissaient entre elles dans une manière complexe, mais jamais discordante. Pendant le spectacle, un papillon est apparu dans le théâtre, et ses ailes oranges ont capturé la lumière en dansant dans l’air. Le papillon incarne parfaitement l’esprit du Poème Harmonique : vif, gracieux, éclairé, s’envolant, et tout à fait magique.

Soon after, the musicians of Le Poème Harmonique appeared on the stage. They presented a program full of passion – the passions of the soul, the passions of Christ and the Virgin, the passions of human life. The musicians performed works from Monteverdi, Marazzoli, and Rossi, among others. In Italian and Latin, from mixed ensemble to vocal duet, Le Poème Harmonique provided masterful renditions of a variety of sacred and secular pieces from the 16th and 17th centuries. The incredible blend of instrumental and vocal timbres created a unified musical texture, as polyphonic lines weaved in between one another in a complex, but never disharmonious, manner. Partway through the performance, an orange butterfly made a surprise appearance in the theatre, its colorful wings catching the light from above as it danced in the air. Despite being an unexpected guest, the butterfly perfectly captures the spirit of Le Poème Harmonique – vibrant, lively, graceful, soaring, brilliant, and simply magical.

Après le concert, nous avons donné aux musiciens des roses et un grand gâteau pour leur 20ème anniversaire. Ensuite, les musiciens et le public se rassemblaient dans la cour du théâtre pour lâcher des ballons au ciel nocturne. Au cocktail dans la mairie, les gens buvaient du champagne et mangeaient des cerises et des tartes aux pommes. Du théâtre rempli aux bouteilles et plateaux vides, nous savons que l’ouverture du festival fût une réussite !

After the concert, the members of our team presented the artists with roses, as well as a giant cake to commemorate their 20th anniversary. Musicians and guests then gathered in the courtyard outside the theater to release balloons into the night sky. Audience members mingled and chatted at the post-concert cocktail while sipping champagne and eating cherries and apple tart. From the filled theater to the empty bottles and trays, we can certainly say that the festival’s opening night was a success!

Un montage des vidéos du concert!
Merci à In Oculo Vulpem pour les photos:
inoculovulpem.fr